Des logements aux confluents des vies

Du Havre à l’Ile-de-France, en passant par Rouen, l’entreprise sociale pour l’habitat Logeo Seine Estuaire s’occupe avec ses 250 collaborateurs de 16 000 logements. Son objectif ? Garantir un habitat de qualité à ses locataires en proposant un logement adapté aux besoins de chacun, des services et un cadre de vie agréable. Quels sont les services proposés ? Comment le logement peut-il transformer des vies ? Des habitants nous ont ouvert leurs portes et nous dévoilent leur quotidien. Rencontre.

Introduction

Mercredi 14h, rue Desmallières au Havre. Des bruits de pas dans l’entrée de la résidence Esmeralda. Avec son trousseau de clés, Jean-Claude, agent de proximité, ouvre un tableau vitré. Il y affiche les dernières informations de Logeo Seine Estuaire. Le prochain événement ? La fête des voisins au mois de juin.  Il y a une bonne ambiance entre les 42 résidents. Les locataires aiment se retrouver ensemble pour discuter, comme lors du repas de Noël avec le sapin offert par Logeo Seine Estuaire. J’apprécie ces moments. Je suis arrivé en premier dans la résidence en 2012 après sa construction. Des liens se font. Je me suis attaché aux personnes, même si je n’y habite pas  , explique Jean-Claude de sa voix calme. Au quotidien, ce natif de Montivilliers qui aime fredonner C’est extra de Léo Ferré assure la mission de  médiateur  entre les habitants de la résidence pour s’assurer du  bien vivre ensemble .

C’est lui qui a organisé les présentations entre chaque nouvel arrivant, des personnes âgées, à mobilité réduite ou encore des familles, lors de l’emménagement des locataires.   Disponible  et  souriant , c’est comme ça que le voit Sébastien, 44 ans, un des habitants du 2e étage. L’homme file accompagner son fils de 12 ans, Antonin, au skatepark du côté de la plage. Cet ancien basketteur vit avec son garçon et sa fille Amandine, 17 ans, dont il a la garde partagée. Il a emménagé dans la résidence Esmeralda en juin 2012, après la séparation de son couple.

« J’avais très peu de temps pour trouver un appartement de trois pièces près de mon travail en centre-ville. La conseillère de Logeo Seine Estuaire s’est démenée pour me permettre d’accéder à cet appartement neuf de 67m2, confie ce vendeur spécialisé en informatique. Je suis content, je m’y sens bien. J’avais toujours vécu à la campagne auparavant. Ce n’était pas simple pour moi de venir vivre en centre-ville. Mais le quartier est à la fois paisible et central pour se déplacer au sein du Havre. J’ai même découvert que mon grand-père avait vécu rue Desmallières quand il était jeune. »

Cet emplacement qui répond à ses besoins lui a permis de ne plus utiliser de voiture et d’économiser des frais importants.  C’est précieux, surtout après une séparation où on a de nombreuses dépenses à assumer seul , pointe Sébastien. Antonin presse le rythme pour ne pas être en retard. Son père lui emboîte le pas.  Bon après-midi , glisse-t-il avec le sourire à Jean-Claude dans l’entrée.

  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image

Pour ce dernier, direction les coursives pour s’assurer de leur bon entretien, le local à vélos, le parking puis un tour dans les jardins intérieurs. A l’abri du vent et des regards, les habitants aiment y flâner au soleil sur les deux bancs avec en fond sonore les mouettes.

« Esmeralda, c’est un havre de paix pour les habitants. Les enfants profitent du jardin. Les personnes s’y plaisent beaucoup. Il fait bon vivre dans la résidence et le quartier Massillon. La construction de l’immeuble a permis de redynamiser le quartier. Le Havre connaît une nouvelle dynamique », raconte Jean-Claude.

Ce cadre de vie calme, près des docks, est également bien desservi par les bus et les tramways.

GRAND HAMEAU :
éco quartier et mixité des logements

Dans l’éco quartier du Grand Hameau situé au nord du Havre, Logeo Seine Estuaire propose 57 appartements avec des panneaux solaires, 10 maisons à la location et 25 pavillons en accession à la propriété.

Des colocations proposées

Le panel des offres de logement est étendu. Mathias Levy-Noguères, président délégué du directoire de Logeo Seine Estuaire, explique :

« Notre mission en tant qu’entreprise sociale pour l’habitat est d’inventer des solutions de logement abordables, performantes et innovantes qui intègrent les nouveaux besoins de notre société. A travers ces résidences, nous accompagnons les personnes dans leurs différents parcours de vie en leur proposant des solutions adaptées et un service individualisé qui privilégie la relation humaine. En trouvant le bon logement aux personnes, nous pouvons transformer des vies. »

Dans cette optique, une nouvelle formule destinée aux jeunes actifs et aux étudiants mobiles est proposée par Logeo Seine Estuaire pour les aider à s’installer plus facilement. Au sein des concepts développés par Logeo Seine Estuaire, une nouvelle formule est destinée aux jeunes actifs et aux étudiants pour les aider à s’installer. Elle leur permet de se loger pour une somme de 230 euros par mois dans une colocation meublée située dans un appartement de 80 m2 au 9e étage d’un immeuble récent de la Mare-rouge, un quartier au nord de la ville accessible par le tramway. Côté équipement, les trois colocataires disposent d’un sofa, d’une table de salle à manger, de chaises, de l’électroménager dans la cuisine et le salon, de la fibre, d’un lit, d’un bureau puis de nombreux rangements à partager. Parmi les premières personnes à avoir découvert cette formule se trouve Alexandre, un étudiant de 25 ans se formant au métier d’officier de la Marine marchande au sein de l’ENSM.

Portrait de Mathias Levy-Noguères

Dans l’appartement, des notes de jazz résonnent.  C’est mon rituel, j’aime bien écouter des artistes comme Tony Bennett, Jammy Cullum ou Norah Jones dès que je suis à l’appartement , lance le jeune homme qui vit dans ce trois pièces depuis le mois d’août 2016 avec deux autres étudiants. Bien installé dans le canapé de l’appartement, le jeune homme originaire d’Ardèche se souvient :

« Mon installation s’est faite rapidement. Après avoir appris mon admission en juillet, j’avais moins de deux mois pour trouver un logement à distance. Pour obtenir cette chambre dans l’appartement, j’ai même pu effectuer les démarches en ligne sans avoir à me déplacer. J’ai pu démarrer ma rentrée à l’Hydro sans stress et en me sentant comme chez moi dès mon arrivée comme l’appartement était meublé. »

Avec Laura, l’une de ses colocataires, Alexandre a pris le temps de découvrir la ville à pied.  On a la même passion pour la randonnée. La colocation nous apporte beaucoup comme on vient tous de régions différentes et nous permet de discuter ensemble. Vivre seul, c’est le repli sur soi , pointe-t-il.

« Nous renforçons notre implantation au cœur du territoire havrais avec cet espace de coworking ouvert aux entrepreneurs »

Deux autres appartements sur le palier sont occupés par des colocations organisées par Logeo Seine Estuaire.  On a fait des pots tous ensemble. La copropriété de l’immeuble est très agréable et conviviale. Des repas sont organisés entre les voisins. Chacun entretient le jardin partagé devant l’entrée de l’immeuble. Des voisins y ont même planté des tomates , raconte celui qui a pris ses repères dans la ville du Havre et sa région.

Son hobby ? Aller pêcher le maquereau à Etretat avec ses camarades d’école.  J’ai investi dans une canne à pêche , précise-t-il en sortant son matériel avant de se mettre en route. La formule de Logeo Seine Estuaire lui sert de tremplin pour se lancer dans sa nouvelle vie havraise, ensuite, Alexandre projette de s’installer en colocation avec ses amis de la « mar-mar » (Marine marchande).

Cette volonté d’aider les habitants en les accompagnant dans leurs changements de vie, Logeo Seine Estuaire la met également en application au service des entrepreneurs à travers un nouveau projet, niché au Havre, sis 139, cours de la République, dans les bureaux de Logeo Seine Estuaire. L’idée ? Aider les startuppeurs avec l’ouverture d’un espace de coworking d’une quinzaine de places accueillant en résidence quatre à six start-up évoluant dans la sphère de l’habitat social. Les sociétés seront sélectionnées par la Chambre de commerce et d’industrie.  Les entrepreneurs seront logés au Havre dans des appartements à louer avec notre offre d’hébergement , précise Dominique Giry, président du directoire de Logeo Seine Estuaire. L’ouverture de ce lieu est prévue pour la fin de l’année 2017.

« Avec cet espace de coworking ouvert aux entrepreneurs, nous renforçons notre rôle d’acteur au sein du territoire havrais. Il va devenir un lieu animé, ouvert et de référence au Havre avec des expositions, des rencontres, des débats ou encore des événements autour de l’habitat social », poursuit le dirigeant.

Des logements sur-mesure pour les locataires

Des espaces moteurs, il va aussi y en avoir au cœur du territoire rouennais. Ce sont 1000 nouveaux logements qui sont prévus d’ici quatre ans pour renforcer les 5000 déjà existants de l’entreprise Logeo Seine Estuaire. Le prochain projet ? Une belle résidence de 4 étages aux touches de blanc, de gris et de bois regroupant 40 logements rue Constantine.

« Cette partie ouest de la ville Rouen est pour la municipalité un axe majeur de reconquête grâce à l’habitat. L’objectif est de relier le nouveau quartier des Docks avec l’hyper centre-ville. Dès 1999, nous étions présents pour accompagner la mairie dans ce développement avec la résidence des Jardins du Comté au 39 bis et ter, rue Stanislas Girardin » , explique Stéphane Damade, directeur de l’agence Logeo Seine Estuaire à Rouen.

Dans ce quartier complètement métamorphosé en quelques années, Maurice, un ancien gendarme de 69 ans, profite du soleil en chemisette bleue. Comme tous les jours, il a été cherché ses petits-enfants – Célia, 9 ans, et Sofiane, 6 ans –, à l’école. Dix minutes à pied.  Je me souviens de l’époque où je me rendais à l’hôpital à l’Hôtel-Dieu comme gendarme, c’était assez sinistre comme coin , avoue-t-il.  Maintenant, c’est différent entre la Préfecture installée à la place de l’hôpital et la résidence des Jardins du Comté où on habite depuis 2002 avec ma femme Elisabeth. 

MAROMME :
réinventer un quartier

En coproduction avec la ville de Maromme, Logeo Seine Estuaire réinvente un quartier de la commune au nord de Rouen. Au programme : 134 logements reconstruits dont les travaux prendront fin en 2019, 4 immeubles réhabilités remis en location progressivement depuis 2016 et des aménagements paysagers importants.

  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image
  • scrollSlider Image

Le couple a emménagé dans l’un des 51 logements après le départ de la caserne, à la retraite de Maurice. En s’installant dans un grand appartement de 78 m2, son épouse a pu continuer son activité d’assistante maternelle auprès des trois enfants qu’elle gardait  sans subir de baisse de revenus  : un  soulagement  à l’époque, reconnaît-il.

« On se sent privilégié avec notre famille de pouvoir vivre dans cette résidence »

L’heure du goûter approche en ce mercredi après-midi. Il remonte  par les escaliers pour garder la forme  au premier étage dans son logement. Son épouse l’attend. Elle veille sur Johanna, 2 ans, et Mila, 9 mois, deux des trois enfants qu’elle garde. C’est l’heure de la sieste des filles. Dans les jardins de la résidence, des rires d’enfants se font entendre. Sous le regard de leur grand-mère installée à son balcon fleuri, Célia et Sofiane arrivent avec une assiette garnie de crêpes dans les mains.  Je vous envoie le sac, les enfants , leur indique-t-elle de sa voix douce.

A la fenêtre de la cuisine, Elisabeth fait descendre un lien avec un sac dans lequel les enfants glissent les douceurs sucrées qu’ils viennent de préparer avec leur maman, Sabrina, la fille d’Elisabeth et Maurice.  C’est bon. Je remonte le sac. Merci les enfants ! , sourit la femme de 63 ans. Maurice la rejoint pour se faire couler un expresso.

 Notre fille et sa famille habitent au rez-de-chaussée. Sabrina a emménagé aux Jardins du Comté juste après nous. Elle a tellement aimé ce lieu paisible qu’elle n’en est jamais partie. Elle a même pu obtenir un F4 peu de temps après la naissance de Sofiane. La résidence est agréable pour les enfants qui jouent dans les jardins avec leurs amis du quartier. Ils ont pour habitude de passer par l’appartement de notre fille pour venir , confie avec amusement Elisabeth avant de réveiller Johanna et Mila pour leur quatre-heures. Pour une sortie du lit en douceur, elle leur chante une comptine. Les deux fillettes l’écoutent avec attention.

Sous les photos de leur grande tribu recomposée – 4 enfants et 7 petits-enfants –, Maurice boit son café installé dans un fauteuil du salon. La main posée sur la jambe, il se réjouit de la nouvelle grande douche qui remplace la baignoire initiale :

« J’ai des soucis de genou, Logeo Seine Estuaire a proposé, il y a deux ans, lors d’une réunion du Printemps des habitants, d’adapter les installations sanitaires si on en avait besoin. J’ai tout de suite fait la demande. On a vraiment de la chance, on se sent privilégié avec notre famille de pouvoir vivre dans cette résidence bien entretenue, à deux pas du centre-ville où on entend juste les enfants jouer et les oiseaux chanter. »

Et comme chaque année, Maurice compte bien assister demain à la nouvelle édition du Printemps des habitants organisée cette année par Logeo Seine Estuaire à Canteleu, à quinze minutes de Rouen.  Nous avons mis en place cette démarche il y a trois ans. C’est un vrai temps d’écoute et de partage entre les habitants et avec nos équipes. Nous annonçons les dernières nouvelles concernant l’entreprise ou encore les travaux à venir. C’est très vertueux , souligne Mathias Levy-Noguères, président délégué du directoire de Logeo Seine Estuaire.

Parmi les grands projets,  il y a le développement sur l’axe Seine en direction de l’Ile-de-France , annonce Dominique Giry, président du directoire.  C’est une priorité étant donné les besoins en matière de logement dans la région.  Dès l’automne 2017, 90 logements seront proposés à Rosny-sur-Seine.

« L'ouverture d'un espace de coworking au Havre, nos solutions de logement adaptées aux étudiants, aux jeunes actifs, aux familles et aux personnes à mobilité réduite, sont autant de projets qui permettent à chacun de s’accomplir personnellement ou professionnellement. Et contribuent à dynamiser les territoires. Nous voulons porter une vision positive du logement social, ouvert à tous, respectueux des parcours de vie de chacun, facilitant le lien avec l’emploi et le développement des territoires de l’Axe Seine. Nous agissons pour le logement producteur de liens » , rappellent les deux dirigeants de Logeo Seine Estuaire.

LE PRINTEMPS DES HABITANTS :
une démarche vertueuse

Lancé en 2015, le Printemps des habitants est un moment d’échange et de partage entre Logeo Seine Estuaire et les résidents. En 2017, ce sont 21 rencontres autour de l’axe Seine allant du Havre à Rouen qui sont organisées pour parler des rénovations, des projets et pour donner des conseils comme sur la gestion des charges.